le Site Internet













































Porté sur les fonts baptismaux en 1959, le club d'athlétisme de Bertrix a su rapidement se forger un nom dans le monde sportif provincial et national. Mais que de chemin parcouru depuis !

Lorsqu'en 1958, une poignée de jeunes parcourent les labourés bertrigeois en guise de défoulement, personne ne se doute que, de cette passion, va naître un club d'athlétisme. Et pourtant, l'idée prend forme, des structures se mettent en place. C'est ainsi qu'en février 1959, on assiste à la naissance de l'A.C.B (Athlétic Club Bertrix) qui compte alors dans ses rangs des adeptes du judo et du volley-ball. Ces deux disciplines vont rapidement tracer leurs voies respectives et l'A.C.B peut ainsi développer sa vocation première. L'histoire retiendra certainement les noms de Messieurs Demanet et Sprumont respectivement premier président et premier entraîneur du club. Les athlètes découvrent alors les premières compétitions et les entraînements dans les installations de l'école des Frères. Cette période coïncide avec l'organisation du 1er cross de Bertrix.

A partir de 1960, les conditions de course vont changer avec la création de la première piste provinciale à Solumont près de Virton.

En 1964, en raison des coûts financiers de plus en plus élevés, l'A.C.B et l'A.S.B.S (Association Sportive Basse-Semois) décident de fusionner sous l'appellation actuelle A.C.B.B.S. Ce rapprochement permet aux deux clubs de réunir leurs spécialités respectives: le fond et les lancers (A.C.B.S) et le sprint et le demi-fond (A.C.B). De plus l'A.C.B.S compte dans ses rangs deux véritables vedettes, les frères Nicolas. Respectivement 4ème et 5ème du championnat de Belgique de marathon, ces deux athlètes reçoivent en 1962, le prix national de l'effort sportif .

Ces deux spécialistes de fond feront trembler le grand Gaston Roelants lui-même. Un vent d'euphorie souffle alors sur le club et c'est ainsi qu'en 1965, un certain Jo Piquard pulvérise son record personnel sur 100 mètres en 11"2 en lieu et place de 11"6 et ce, sur la piste en herbe de Salzinnes. Au début des années 70, le club comptera, ni plus ni moins, 6 à 7 athlètes entre 11" et 11"4.

Evénement exceptionnel en 1968, avec l'organisation du premier cross féminin de Belgique à Liège. Quatre téméraires, G Herman, E Petit, M-C Bechoux et .... une certaine Françoise Coibion (toujours active ... au comité actuellement) prennent la balle au bond et se déplacent sur les hauteurs de la citadelle. Par la suite, l'athlétisme féminin prendra définitivement son envol et, dans les années qui suivirent, on retrouve au club des figures aussi renommées que les soeurs Collard et Cécile Clarinval.

Dans les années 70-80, l'A.C.B.B.S continue son extension et quelques figures bien connues vont éclabousser de leur classe les compétitions provinciales et nationales. Il est difficile de les citer toutes mais certains noms ressortent inévitablement :

                  - les soeurs Collard et C Clarinval,

                  - José Istace

                  - J-M Ancion (adepte du marathon, avec un record personnel de 2h14') avec une sélection au championnat d’ Europe)

                  - Christian Cambrai

                  - le marcheur Joseph Clarinval dont on se souvient des exploits à Paris-Colmar (2ème place).
                    Il fera d'ailleurs des émules puisque, quelques années plus tard, le club comptera deux champions de Belgique
                    de marche en la personne de Myriam Nicolas et Grégory Baquet.

                  - les jeunes loups de la fin des années 80: Dominique Delait, Jean-François Sauboin, Laurent Baijot....

C'est aussi l'époque ou un groupe de comitards, sous la présidence de Gérard Dasnois, et ce pendant 18 ans, se bat pour la construction d'une piste en synthétique à Bertrix.

Et en 1992, l'événement tant attendu arrive avec l'inauguration officielle de ce merveilleux outil de travail qui va donner une impulsion formidable au club. Terminé le temps des vendredis soirs où quelques chauffeurs conduisaient les athlètes s'entraîner à Izel. Les entraînements se spécialisent, un peu plus tard le sautoir à la perche devient opérationnel, les athlètes participent aux différents championnats et découvrent l'indoor. Il devient alors nécessaire d'étoffer le groupe des entraîneurs et, aujourd'hui, pas moins de sept entraîneurs, tous qualifiés, ont en charge le développement sportif des athlètes du club. Une cellule d'entraînement voit aussi le jour à Libramont avec, à la clef, la découverte de quelques grands talents.

Et depuis cette année 92 jusqu’à nos jours, les résultats ne se font pas attendre avec des records ou des titres de champions de Belgique pour Sylvie Denay, Sabrina Vagner, Sabine Bancu, Alain Guillaume, Antoine Petit, Jean-Philippe Piron, Aline Remacle, Christophe Collin, Jérôme Collot (qualifié en XX pour participer au championnat du monde de cross en juniors où il termine à la 55 ème place) , Kathleen Denoncin, Antoine Gillet (un réel espoir du club en sprint) et puis il y a Nathalie Loubelle, auréolée de plusieurs titres de championne de Belgique et qui est sélectionnée pour les prochains championnats du monde Masters à San-Sébastien en Espagne.

La progression individuelle des athlètes transcende les équipes intercercles participant aux championnats de Belgique :
                  - de 1993 à 1997, les filles gravissent 3 échelons (de la DIII francophone à l'élite francophone) malheureusement
                    elles sont redescendues en division 1 régionale en 2003 avec l’espoir de regagner au plus vite l’échelon supérieur.

                  - de 1986 à 1998, même progression chez les garçons et qui sont toujours à l’heure actuelle en Elite Francophone.

Et l'avenir de l'A.C.B.B.S ?

C'est le présent avec à la fois un comité à étoffer et une formidable équipe de bénévoles qui s'impliquent volontiers dans les tâches sportives et extrasportives.

Ce sera gérer ses 150 athlètes licenciés, à la fois le groupe des "élites" qui visent la performance et le groupe plus imposant des " jeunes qui pratiquent l'athlétisme parce que c'est bon pour la santé, que l'on se plaît bien aux entraînements et que l'important c'est de participer".

Mais il sera surtout important de continuer à conjuguer à tous les temps et à tous les modes la devise "Mens sana in corpore sano" (Ame saine dans un corps sain).

 


Pour l'ACBBS
Jacques Pierrard








Copyright 2005-2017 Gaëtan Gillet et Sébastien Wanlin
le Site  |  les Photos  |  le Forum  |  la Presse  |  le Coin Troc  |  le 50ème